GEI-2A. Grupo europeo de ingeniería agroalimentaria y ambiental


Dimanche, 20 Octobre 2019   

Nouvelles

LE TRANSPORT D'ALIMENTS REPRÉSENTE 28,8% DES TRANSPORTS INDUSTRIELS TOTAUX EN TONNE/KM

Développement durable: les IAA européennes font leur part

L'association FoodDrinkEurope vient de publier son rapport « Vision à 2030 pour un développement durable ». Déjà largement salué par les acteurs de la vie publique européenne, ce travail collaboratif s'attaque à la complexité du sujet, du champ à l'assiette, en conscience qu'il n'existe pas de solution miracle, et que les industriels sont déjà clairement engagés en ce sens.
Le rapport inclut de nombreuses réalisations industrielles concrètes qui se veulent source d'inspiration, ainsi que plusieurs témoignages. Il s'articule autour de trois sujets : la durabilité des ressources, l'optimisation de leur utilisation tout au long de la chaîne et la viabilité de la production et de la consommation. Pour ce dernier, FoodDrinkEurope préconise une implication plus globale de la société : « Même si ce n'est pas une solution en soi, l'information des consommateurs peut jouer un rôle majeur sur leur prise de conscience de l'impact environnemental de leurs choix et de leur activité concernant les aliments -achat, conservation, préparation, façon de cuisiner... Mais pour être crédible, l'information doit être scientifiquement fiable, compréhensible et non trompeuse : pas de « green washing » ! » met en garde Janez Potočnik, Commissaire européen à l'environnement.
30 à 50% gaspillés
Le gaspillage est l'un des points forts du rapport. Sans comptabiliser les pertes agricoles, il est estimé à 90 MT en Europe -soit 179kg par individu- dont les industriels de l'alimentaire contribuent pour 5%. Les estimations mondiales du gaspillage font état de 30 à 50% des ressources alimentaires totales. Il est évident que remédier à cette problématique contribuerait pour beaucoup à une alimentation durable... L'emballage a également un rôle à jouer au niveau des gaspillages, puisqu'il est estimé que 3 à 10% de produit reste dans l'emballage lorsque le consommateur considère ce dernier comme vide.
Le challenge à 2030, avec 8 milliards d'individus sur terre, c'est un accroissement de 50% de la production alimentaire. L'industrie alimentaire européenne achète à ce jour 70% des produits agricoles européens, et elle utiliserait quelque 1,8% de l'eau utilisée en Europe (l'agriculture, 24%). L'eau est primordiale pour la sécurité alimentaire, étant l'agent de nettoyage et de désinfection des sols, des équipements de process, des containers et des ingrédients : cela peut représenter jusqu'à 70% de la consommation d'eau d'une entreprise. Les industriels sont engagés sur le sujet avec, déjà, des résultats d'économie significatifs.
Moins énergivore
Côté énergie, l'alimentaire utilise 5,3% de l'énergie consommée à travers le monde par les industries. Entre 1999 et 2008, l'industrie européenne a diminué de 18% ses émissions de gaz à effet de serre (GES) alors qu'elle augmentait sa production de 29%. Des pistes d'amélioration soulignées par le rapport sont la production combinée chaleur-électricité et les co-produits et déchets de production utilisés comme source d'énergie renouvelable. Ainsi, chaque tonne de déchet alimentaire traité biologiquement peut générer de 100 à 200 m3 de biogaz, réduisant la dépendance aux énergies fossiles et les émissions de GES. Les industriels se concentrent aussi sur la réduction maximum des déchets -zéro déchet en ligne de mire. L'éco-design des emballages et leur recyclage, le transport des marchandises sont d'autres engagements forts -rien qu'en France, le transport d'aliments représente 28,8% des transports industriels totaux en tonne/kilomètres. (Ref : Process Alimentaire)



Toutes les nouvelles
Travessera de Gràcia 73-79, 4º 7ª   •   08006 BARCELONA   •   Tel.: +34 93 218 38 41
Mas La Resclosa s/n   •   17257 Gualta (Girona)   •   Tel.: +34 972 75 56 89